Sentais que quelque chose passait et n’ai rien fait pour que cela aille plus loin, regardais le paysage escarpé que n’avais pas vu depuis longtemps, racontais mes histoires en les faisant durer tout le repas, regardais les systèmes de verrouillage des portes, lui donnais des conseils qu’elle n’écoutait pas, m’arrêtais dans un magasin, allais à la gare pour prendre mon billet, racontais de long en large ma rencontre, parlais de mes relations et des siennes, leur disais bonjour dans un restaurant, donnais des conseils sur l’aménagement, disais du mal de lui puis m’excusais, me moquais de l’état de ses meubles, fumais une cigarette sur le quai, m’asseyais dans le fond avec lui, n’étais pas bien dans le tramway, réussissais à discuter avec elle, lui disais ce que j’avais à dire, avais un peu honte, partais vite, prenais le train, trouvais la discussion molle, allais pied jusqu’à la gare, le retrouvais dans un café, lui faisais une proposition, la laissais pour embarquer, tombais sur son répondeur, discutais un peu avec lui, m’endormais dans le train, me retrouvais à sa table, n’avais rien à lui dire, déclinais l’invitation, allais jusqu’à la gare, le croisais à la gare, tentais de m’exprimer, n’éprouvais plus rien, montais dans le train, ne me retournais pas, fumais une cigarette, leur offrais un café, posais des questions, achetais le journal, discutais avec elle, leur parlais d’elle, arrivais en avance, fumais sur le quai, étais un peu sonné, la voyais le soir, étais sur le quai, prenais le métro, trouvais l’arrêt, étais le premier, ne la voyais pas, repartais là-bas, étais à la gare, étais en avance, prenais un café, les rejoignais, prenais le bus, allais à pied, la rejoignais, allais manger, lui parlais, la quittais, la laissais, m’asseyais, l’appelais, descendais, étais déçu, la voyais, regardais, repartais, arrivais, rentrais, partais.