…ou écume en courbes sur bord de rivage ou plage jusqu’à loin dans fin de saison ou multiples dunes et végétations ou crique rocheuse à eau si transparente dans contraste de température à chaleur ambiante et pins dans élancement vers ou paysage et typologies dans vue aérienne ou lumières citadines d’une hauteur toujours ou teinte de toits d’une hauteur encore et modifications aux changements climatiques ou circulation nocturne de files de véhicules d’angle surplombant ou volutes de vapeur d’eau et circonvolutions à distance dans ciel ou traînée d’avion en mouvement dans ciel bleu – très – jusqu’à dissipation ou lumières clignotantes de complexes chimiques esquissés dans nuit ou masse lente de cargo en mouvement et espace obstrué progressif ou draps étendues sur cordes à linge se balançant synchrones sous effets de brise ou poussières voletant dans rai en oblique ou enroulements/rubans de fumée cigarette dans rai tout autant ou rais encore sur le sol ou mur en quelques figures vraiment géométriques ou tonalités cuivres de soleil déclinant sur toutes tonalités murales ou mur délabré et accidents ou lumière déclinant lentement dans pièce sombre ou rai sous porte dans noir de pièce ou paysage brouillé par condensation ou fixe de pluie s’écoulant sur vitre et paysage toujours brouillé par ou micro-turbulences d’eau autour de quelque objet ou volutes de dissolution d’essence dans flaques ou mousse en tourbillons dans tasse de café ou échancrure ou galbe par transparence ou démarche en chaloupé léger à la vision de balancements charnus ou fameux compas dans la marche toujours ou dos dénudé en torsion légère ou visage par reflet de vitre en rapide instant ou tache solaire et dessin sur peau ou mouvement de lèvres dans l’absence de sons ou gestes précis pour se déshabiller dans lenteur souvent ou mains dans cheveux pour nouer/révéler ou défaire/révéler ou toujours visage d’un ou d’une dans sommeil profond ou différentes qualités de surfaces picturales ou plus simplement de rapports colorés.