Et fuse en sons internes et particules – affixes – qu’importent, nivèlent en cellulaire, sortant sous, toujours plus – faille – ou balisent un final magistral mis à nu, le disséminent, l’empoignent ou le consignent en une ou deux sous-couches et marquent, tentent, reculent – incident –, émettent une cellule générique, un timbre fluide, pour le voir – placide – même ainsi, le long de l’arête, culminant par intérim, assigné à sa finale exaltée, échelle accrue aux traits induits à haute voix qui tire, soumet – portrait-miroir –, un style enlevé – n’importe –, est plus enclin à, le long d’à-pics sonores, se faufile au plus près – comme projet de lien –, factorise en un éclair relevé vite, comme une réserve, une marque, une clameur montant brutale en un profil, afflux, ou un événement en cours de chargement à la fin abrupte – faille encore –, en un manque, un accroc indélicat, une ligne, une erreur, un gain, un débordement où seul un – détourné tout le long –, s’exalte, en une trouvaille tranchante, empoignée là, la dégradant par l’usage – un accident afférent –, comme s’élève en fibres accordées, un mélange moindre qui se confirme, explose, s’aplatit en un filet, une ligne tourbillonnante, une inscription de points rassemblés, performance totale assez parfaite qui se réduit à moins que rien – un imparfait probable –, jusqu’au degré zéro, fantôme dans le ciel radieux.