Dans l’obscurité, établis et visualise toutes les phases du paysage : parkings détrempés en face de supermarchés, tags et graphes sur entrepôts, hangars lointains aux parois éclairés, réverbères allumés en plein jour, châteaux d’eau, routes parallèles. Ou, dans le noir, récapitule ses différentes séquences : wagons de marchandises rouillés à l’arrêt, terrains gorgés d’eau, traverses posées en tas, poteaux électriques d’acier, fils, cheminées d’usines. Épuise-en les connexions : autoroutes au revêtement bleu roi, phares de camions, parois des remorques, ponts, tabliers de ponts, phares de voitures sur routes de campagne… Dans l’habitacle, le paysage se tient à distance, se déroule ou c’est le mouvement qui produit le déroulement du paysage : barres d’immeubles perpendiculaires jusqu’au sol mouillé froid, lumières éparses d’éclairage urbain, maisons en meulière – une France de Monopoly –, espace parcellisé et de clochers. Dans l’habitacle, le paysage se déroule en double mouvement, latéral et frontal ; à latéral correspond un gris vert et, au frontal, un gris bleu : sapins en réseaux, forêts de conifères contre ciel, silhouettes des arbres en dessin dans paysage, arbres visibles sur ciel – encore –, lierres autour des troncs, branches, multitudes des bouleaux, bois et sous-bois, tapis de feuilles au sol au grésillement des écouteurs d’un baladeur. Dans le déplacement, le paysage devient indifférencié – sinon par sa nature : montagne, plaine ou mer… – et ne reste que l’imagination de lui – projection dans son temps propre – en : vert des prés contre couleur de terre labourée, talus dans lumière grise, eau vert jaune de canal, terres mornes, terres sombres devant différentes essences d’arbres, couleurs de roux, de rouillé dans gris terre, mottes fauves dans vert, chemins de terre aux flaques. Dans le déplacement et l’obscurité prononcée, établis une relation spécifique en faisant intervenir la situation dans laquelle se trouve, juste pour voir le monde que cela donne quand recouvre ou enveloppe, à distance, toute l’étendue : blanc dans puis sur – derrière –, frange dans bleu gris, bleu, ombres sur, gris sombre devant gris bleu clair avec légère touche rose, bleu gris de plus en plus gris jusqu’à, de plus en plus noir.