S’achève, connaît bien des bouleversements et, depuis le début, conduit à plusieurs reprises au bord de l’effondrement – au bord de l’effondrement –, sanctionne les désordres, les désordres inouïs et graves et, depuis, n’est pas terminée, entraîne dans la tourmente, dans la tempête – dans la tempête –, et la vie déjà éprouvée est, une fois encore – une fois encore –, durement mise à l’épreuve et, et pourtant, devons, pouvons, car tient, résiste, si tient, si résiste, si réussit, jusqu’à présent, à conjurer le doute – le doute –, est grâce au courage, au sang-froid, à la solidité, est grâce aux réformes accomplies et préserve l’essentiel – l’essentiel –, et devons être courageux, devons être lucides car ce qui se passe annonce tous les risques, toutes les possibilités, espérances, défis, dangers immobiles et différer est la pire des options – la pire des options –, et peut, une fois encore, basculer – encore basculer –, et devons sortir, construire, et sommes plus forts pour faire face – pour faire face –, mais ces défis s’imposent, ne pouvons les refuser, les repousser – les repousser –, ne pouvons ignorer comme est une échéance importante – une échéance importante –, et que l’histoire s’écrit maintenant – s’écrit maintenant –, et prenons et assumons des décisions importantes car les enjeux sont graves, les circonstances exceptionnelles – exceptionnelles –, et les décisions à la mesure, car est un devoir et, au fond, la seule façon de maîtriser notre destin est de choisir, et maintenant, devons travailler – devons travailler –, et devons changer notre regard, reconstruire un avenir – reconstruire un avenir –, doit être notre but et personne ne doit pouvoir s’exonérer de cette obligation, être exclu de cette possibilité – être exclu de cette possibilité –, et devons, devons faire participer à la réparation des dégâts qu’a provoquée comme est une question d’efficacité – une question d’efficacité –, et est une question de justice, et est une question de morale.