Une journée pleine d’oiseaux, comme s’ils prononçaient des mots et rires et danses tout autour et tout va être si bien maintenant, si bien, si excitant, encore et encore, à chaque fois et même disparu ne vieillira jamais pour nous comme est si bien maintenant, si bien, et tu peux voir l’alouette s’élever, balayer – une magie –, comme lumière perdant son chemin au-dessus de – pas de danse de lumière –, ainsi bien, doucement, doucement, dans l’après, dans la venue de ce ton, plus clair ici, avec quelques accents sombres sur le bord, regardant la lumière changeant en permanence à cet endroit et cet accident – accident heureux – et, ainsi, commence, avec seulement une tache, devient, courbes et balayages, cherchant, sentant ce que, regardant comment doit être, à jamais pareil, à chaque fois, regardant quand commence à et que, tout le temps, la lumière changeante, devient, s’écoule, s’écoule ainsi, devient un rayon, un ciel dont l’ombre longue et basse, discrète, mouillée, se change en bleu irisé, et que merle chante à l’aube – pourpre, rouge et rouille –, devient, s’endort dans le jour avant de, dans un ciel de – étoiles –, pour que, si jamais s’assombrit, nous pouvions nous souvenir, le jour, des mots écrits, des mots justes et, dans le sommeil, au bout de, sommes allés, arrêtés, immobiles, était juste, juste, là où les ombres viennent jouer, entre le jour et la nuit, le long d’une fente, quelque part entre, déclinant dans le silence, quelque part entre, dans le temps de, quelque part entre le sommeil et la veille, entre l’expiration et l’inspiration, ni nuit, ni matin, que rien ne brise, dans le silence, l’attente de quelque chose qui serait entre, déclinant, dans cette nuit au cœur de, dans, peut-être dans, conduit tout droit à et nous nous tenons, devenons panoramiques, dans la fatigue de, dans l’attention à ce petit plus pris dans, sur, une poussière au-dessus de, autour de, dans, de plus en plus et, peut-être, apparaît à l’horizon, se levant, se levant, dans la lumière tout le temps changeante, par-dessus, brillante, blanche, devenue vivante, changeant tout le temps, comme maintenant, comme encore là et arrive, et doit être, devrait, est arrivé et cette langue, qu’est, chante, est en train de, et rie, aérienne, au soleil.