Le mouvement des yeux suivant le mouvement des choses, à contre-courant, dans le sens inverse du flux, par le mouvement des yeux, s’arrête, se contente de fixer le mouvement rotatif, fait son cinéma primitif dans le passage itératif des choses, se renouvèle, provoque, absorbé dans la nostalgie du mouvement pour rien, plus réel et traînées lumineuses, points brillants flous contre ombres étirées, disparaissant dans le point fixe de la masse rouge verticale de l’écharpe et passe devant les yeux, se focalise dans la totalité où le défilement à vitesses variables oblige la sélection intuitive dans le processus disjonctif qu’il faut se résoudre à suivre dans le défilement contre comme le texte barre l’image, raye, coupe, est manque dans, défonce blanche sur la pellicule impressionnée d’une fiction en un leurre de présence d’un trop-plein d’objets, d’inscriptions, d’actions, de mouvements indépendants les uns des autres, non solidaires, sans liaison, simplement accumulés en déplacements, parcours et flux, est une obsession pour le mouvement donné, du mouvement oculaire de l’œil-caméra à celui imprimé par un objet devant, dans le défilement contrariant, dans le temps de l’un différent du temps de l’autre, dans le temps de l’un qui n’est pas celui de l’autre, quand finit par occuper, par occulter l’image, la remplit, reflet qui brouille l’image derrière, en différentes strates superposées en lamelles entre les couches de verre, échantillons à la mixtion impossible, ne produisant qu’un trouble, un précipité désagrégeant les relations établies dans un mouvement qui ne remplit plus l’image, ne donne une direction, est syntagme reliant des bribes, réassemblant des fragments épars en illusion de totalité, déduisant du biographique, du sentimental psychologique, déclenchant, mémoriel, des fragments personnels-impersonnels, universels-intimes à recombiner sans cesse en arrangements aux permutations aussi infinies qu’attendues dans une qualité photographique du grain réduisant tout à des surfaces piquetées, taches indistinctes superposées s’effaçant en une lumière, éclat lumineux, constitue une résolution, une transformation tente de faire disparaître les trous, de remplir les taches blanches sur la carte, n’est pas en train d’advenir, est advenu, suppose une attente, suppose un sujet énonçant, suppose autant le subjectif que la projection en lui, est pause légère et attente d’une liaison, est une interruption…