La position de la lectrice dit déjà beaucoup où la main déjà désigne et passe entre ou la position de la lectrice déjà change où la main laisse entendre que n’est plus totalement à son livre, qu’une pensée traverse l’esprit, la surprend peut-être elle, joue ou regarde à droite, en face, vers le bas, à gauche où ne se trouve rien que plantes grasses et mobilier d’extérieur ou sourit d’elle-même et, malgré, ferme les yeux, y pense, les rouvre, passe entre les dents, referme et écarte d’un même geste et s’abaisse aussi, se place au niveau de, s’abaisse dans le mouvement où de face, bien en face, regardant, introduit déjà tant, reprend, ferme les yeux et passe tout de suite à, dans la suite du dos et des plats écartés en inverse de, du mouvement d’ouverture et juste au-dessus de et d’une main qui se tend, passe lentement et sur l’un et sur l’autre, écarte différents plis, passe et repasse sur ou bien du geste à l’expression et sa mimique oblige ou regarde, considère, ce qu’est en train de faire, à cette pliure encore, point médian en mandorle, en alterné encore dans la suite plus rapide et les regards furtifs ou les mouvements des yeux à ceux des clignements à celui que referme dans l’idée d’intrusion et de surprise feinte quand regarde à droite, à gauche et abaisse d’un geste et relève d’un autre et dans la symétrie repasse par les mains pour souligner l’ensemble très formel et reprend et passe alternative de la gauche à la droite dans une pure symétrie d’une courbe à dépression ou d’une rythmique striée entre doigts et plissements, écarte, passe, glisse ou d’une grimace considère, se surprend quand même à, pince, titille ou insiste, rejette tout en ouvrant ou bien en refermant quand s’installe aigu même si reprend très vite dans l’expression moins forte qui montre que se joue et dans l’alternance, ballet, du contact répété, voire même insistant, au mouvement de reptation et au jeu expressif que passe au basculement, ondulations plus amples, crispations terminales, tous mouvements signifiants, au détail du geste, précis, anatomique à la cambrure forcée en presque en équilibre ou comment de très peu s’amplifie jusqu’extrême, en arrière et se calme progressif si même que continue ne produit plus vraiment ses effets et repasse, dernière fois, les mains sur, dans la volonté d’une relaxation après toutes ces tensions et le geste final d’un étirement d’adieu.