1. La main droite tente de mimer la ligne produite par l’échancrure entre le bord du rideau et la fenêtre, son ondulation, sa découpe en abstraction provisoire. 2. J’ai beau chercher la phrase, elle ne vient pas comme une phrase à propos de rien ne se trouve. 3. Ce sont juste des bruits lointains, voix indistinctes, cris d’enfants, cliquetis de vaisselle, avertisseurs et toujours ce léger bourdonnement. 4. Le reflet dans la table basse des images mouvantes les rend encore plus immatérielles. 5. Nous pensons élaborer des dispositifs là où ce ne sont que des constructions aléatoires. 6. Réussir à intégrer une rythmique jusqu’à ce qu’elle devienne naturelle. 7. Les lettres suspendues dans l’espace se détachent du fond auquel elles sont liées. 8. Le temps passé à chercher les phrases est un temps totalement vidé. 9. Je ne sais plus à quoi je pense. 10. L’air vibre. 11. Il faudrait tout reprendre, ressaisir les choses, les formes, les couleurs… 12. Faire une prose abstraite dont on ne décollerait pourtant pas. 13. Je décide que mes jambes ne me portent plus. 14. Nous nous déplaçons pour rien dans des espaces confinés, multipliant les déplacements inutiles, refaisant automatiquement les mêmes parcours, simplement absents à nous-mêmes et aux autres. 15. Les histoires n’arrivent pas se superposer aux images. 16. Aucun détail ne sauve jamais l’image – jamais. 17. L’encombrement des corps, le manque d’agilité – un ballet impossible – et ne pas savoir quoi en faire. 18. Les vexations à propos de rien – rendre impossible au maximum les rapports entre. 19. Accumuler des preuves de son existence ou penser que cela suffit à. 20. La séparation nette entre figuration et abstraction n’est pas une solution – réussir à passer de l’un à l’autre. 21. Il ne reste plus que le souvenir d’une totalité et la seule chose possible est d’arranger ses bribes, ses fragments en gardant ce souvenir comme un horizon – tendre vers sans jamais l’atteindre. 22. L’agitation pour rien, les mouvements, saccades, retournements – un ballet d’épuisement. 23. Dans le léger balancement des globes, les fils suspendus visibles en contre-jour – tracés entre. 24. Une maison blanche, trop blanche, en réflecteur accentuant. 25. Une histoire pourrait s’amorcer. 26. Défilement des corps, des peaux. 27. Les taches de couleur érigées sur leurs tiges – le flottement des points colorés dans l’air. 28. Un instant de suspension. 29. Blanc, rose, rouge, mauve. 30. Tournant autour de l’arène, dans la lumière trop forte et le regard animal de. 31. Un groupe, main, joue isolée, clarté sur un mur, nappes qu’un vol engendre, la courbe d’une pierre lancée, surfaces de nos gestes, déchirures, arabesques fluides, chambres informes, rayure grinçante du tremblement, roulis, roues, marée.