Fixant le pied nu dans l’entremêlement de et juste dans l’entrejambe, aux beiges, blancs et gris jusqu’au pied, forme noire en contact avec l’autre – nu –, à tous plis bleus et jaunes pales jusqu’à rondeur d’un dos, au regard que fixe, happe un peu, un peu, un peu direct à l’autre indifférent, juste songeur, un peu, à celui qui désigne et comme en fait leurre aux regards dilettantes – assez –, la main pointant faussement est un vrai révolver, le doigt sur la détente, dans la pose incommode dans le presque allongé, avec la canne en biais qui dirige au coin noir et vient-s’oppose aux plis au juste contrepoint, aux objets déversés, glissant hors du panier, petits pains et les fruits dans le genre symbolique jusqu’à la grenouille qui, elle aussi, désigne ou bien désignerait dans le regard glissant d’une diagonale profonde jusqu’à celle peu vêtue dans sa toilette intime, avec juste au-dessus, suspendu en plein vol, un bouvreuil pivoine surplombant tout divin, réminiscence peut-être, mais qui surtout s’envole, s’est, se reposera sans doute sur l’index encore prêt, devant le décor ou toile peinte en un sous-bois factice, panorama pour, d’une mise en scène ou bien mise en abyme, amène à la plus célèbre de toutes horizontales et son fameux chat noir, dos qu’hérisse, yeux en fente dans l’éclairage brutal de lampes-éclairs, d’un temps ultra-rapide aussi bien que l’envol, au chien passant dans le champ et puis hors à, mouvement saisi plus que fixé encore, fantôme transparent contre pied du fauteuil, tout aussi indistinct, invisible, perdu dans la noirceur au contraire d’une pie sur le battant d’une haie.