Une ligne beige se déploie, se brise, une fois, ligne, deux fois, ligne, trois fois, ligne – qu’une chose puisse se déplacer dans l’espace. Des blocs colorés montent en une colonne rouge, jaune, blanc et rouge dans la perpendiculaire de traits noirs – qu’un mouvement de rotation puisse s’effectuer. Deux cercles enchâssés ou une courbe qui se rapproche ou deux lignes blanches et jaunes qui se prolongent ou une mince bande bleue ou un ruban gris ou une alternance de rectangles rouges et blancs fournissent une structure sous-jacente – qu’une ponctuation puisse se mettre en place. Une vibration, un bruit sourd continu, reconfigure, englobe la vision panoramique où deux lignes croisent deux lignes et deux plans carrés se jouxtent – que des parcours puissent s’amorcer et se dissiper. Petits signes ou éclats discrets se présentent régulièrement, font présence, s’immiscent dans et disparaissent vraiment rapides – que du phrasé puisse se lier ou se délier. Translucide blanchâtre à l’usure des choses, des marques d’humidité à toutes inscriptions s’enchaînent en continu – que la présence puisse s’effectuer par réflexion. Ruines, étendues, taches sombres – taches sombres –, contrastent avec formes géométriques accentuées par la lumière – que les formes puissent apparaître ou s’évanouir dans le gris. Les fumées de plus en plus rares, traces dans le gris uni permanent encore aux surfaces polies d’un vert grisé immobilisent ce qui se trouve autour – que des trouées puissent rythmer l’espace isomorphe. Des trajectoires multiples et croisements dans des espaces désertés sont brouillés, rendus invisibles par l’irruption d’une voix – qu’un reflet puisse encore réussir à ramener à. Se plonge dans un regard sur, se fige pour rien dans une tentative pour percevoir ce qui pourrait être, ce qui pourrait amener à, pourrait surgir de, dans la répétition du même, du semblable – que tout puisse finir par être indifférencié. Et tous les gestes produits, activités diverses, occupations pour, de chaque, chacun, dans l’absence de relation entre, se suivent et se superposent – qu’une pensée puisse naître de cela.